flux rss Imprimer (nouvelle fenêtre)

Confinement – Le musée vient à vous #Culturecheznous

Pendant cette période de fermeture à durée indéterminée, le musée se veut proche de vous et reste accessible en ligne avec des contenus exclusifs !

Le musée en ligne

Nos œuvres commentées

Vous souhaitez profiter du musée à distance ? Pour aller plus loin, vous pouvez également consulter nos fiches dédiées à des œuvres et des objets des collections ici.

Notre exposition temporaire « Mélanie Leblanc. RELIER »

Le musée étant malheureusement fermé à la visite, vous pouvez en apprendre plus sur la résidence d'autrice et l'exposition personnelle de la poétesse Mélanie Leblanc sur cette page.

Vous pouvez également visiter le site Internet dédié à l'exposition, spécialement créé pour la valoriser pendant et après le confinement : c'est par ici !

Quelques idées d'activités

Questionnaire de « confessions »

Pourquoi ne pas répondre à un questionnaire amusant, comme Mallarmé il y a 132 ans ?

Le 15 août 1888, chez son amie Méry Laurent, le poète s’appliqua à remplir un questionnaire imprimé dans un album de « confessions », dévoilant ainsi ses goûts et ses aspirations. D’origine anglaise, ce jeu était très en vogue à l’époque !

Aujourd’hui, c’est à vous d’apporter des réponses ! On compte sur vous ! 

Les réponses de Mallarmé et un exemplaire vierge sont téléchargeables ci-contre.

Faites-nous parvenir vos réponses à l'adresse mail mallarme@departement77.fr, nous les partagerons !

L’album de « confessions » de Méry Laurent et ses amis se trouve aujourd’hui à la Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet à Paris, qui conserve de nombreux manuscrits autographes de Mallarmé et des trésors comme celui-ci.

Quatrain-adresse

Adresse manuscrite autographe en vers, à Georges Rodenbach, envoyée de Paris le 2 janvier 1893 © BLDJ

Le saviez-vous ? Mallarmé prit pour habitude d’offrir à ses proches, à certaines occasions, des « vers de circonstance » : sur des éventails pour sa femme, sa fille et ses amies, en accompagnement de fruits glacés pour le Nouvel An ou de chocolats pour Pâques, sur des cruches de calvados rapportées de Honfleur (« Ami, bois ce jus de pomme / Tu te sentiras un homme » !)... mais aussi sur les enveloppes des lettres adressées à ses amis !

Il remplaçait en effet l’adresse postale de certains destinataires par un court poème. Le facteur n’avait plus qu’à se débrouiller pour porter le pli à la bonne personne ! 

Si Mallarmé est surtout connu pour ses poèmes réputés difficiles, ses vers de circonstance nous prouvent qu’il pouvait aussi être un poète du quotidien plein d’humour et d’à propos. 

Si vous essayiez, vous aussi ? Proposez-nous votre « quatrain-adresse » à l'adresse mail mallarme@departement77.fr !

Une seule contrainte : la rime ! Un seul mot d'ordre : l'amusement ! À vos claviers !

Voir aussi

La page Facebook du musée

Contenus à télécharger

Questionnaire de « confessions »