Musée

Le musée aujourd'hui

Ouvert au public depuis 1992, le musée permet de découvrir non seulement la vie, l’œuvre, les amitiés et l'univers artistique de Stéphane Mallarmé, mais aussi de s'imprégner de toute l'atmosphère du 19ème siècle.

Dans l'intimité du poète

Entre Seine et forêt, une maison de villégiature de la fin du 19ème siècle

Le musée Mallarmé se situe dans l'ancienne maison de villégiature du poète, face à la Seine et à la forêt de Fontainebleau.

C’est en 1874 que Stéphane Mallarmé découvre au lieu-dit Valvins cette ancienne auberge pour les coches d’eau. Pendant 24 ans, il y loue quelques pièces pour des séjours seul ou en famille, de plus en plus longs. Il trouve là un repos salvateur, consacrant ses journées à l'écriture, au canotage, au jardinage et, en « incorrigible mondain », à ses amis. Il y meurt le 9 septembre 1898.

Achetée en 1902 par Geneviève Mallarmé, la fille du poète, la maison est inscrite à l’inventaire des monuments historiques en 1946 et reste la propriété des héritiers jusqu’en 1985. Elle est alors acquise, avec son mobilier et sa bibliothèque, par le Conseil départemental de Seine-et-Marne. Le musée départemental Stéphane Mallarmé ouvre au public en 1992.

L'univers mallarméen

La visite débute, au premier étage, par la découverte de la reconstitution fidèle de l’appartement du poète, où se trouvent ses meubles, ses objets familiers, des souvenirs de sa famille, ainsi que des œuvres de ses amis artistes, parmi lesquels Édouard Manet, Paul Gauguin et James Abbott McNeill Whistler. Après une pièce d'introduction à la visite, le visiteur parcourt la chambre de Mesdames Mallarmé, la salle à manger, le cabinet japonais, la chambre de Stéphane Mallarmé et, pour finir, la chambre de Geneviève Mallarmé et de son mari Edmond Bonniot.

La visite peut se poursuivre par la découverte de l'exposition temporaire en cours présentée dans les salles du rez-de-chaussée, où se trouvent également la bibliothèque française de Mallarmé et la salle de médiation.

Elle s'achève par la découverte du beau jardin fleuri et vivrier où Mallarmé aimait « faire leur toilette aux fleurs, avant la [sienne] », restitué dans l'esprit du 19ème siècle par une paysagiste.

Un lieu culturel vivant

Un musée ouvert à tous

Le musée Mallarmé est un lieu culturel vivant, animé par des expositions temporaires et des événements en lien avec la vie du poète, son œuvre et/ou son époque.

Le musée participe tout au long de l’année aux grands événements culturels nationaux ou régionaux (Printemps des Poètes, Nuit des Musées, Rendez-vous aux jardins, Journées du Patrimoine, Jardins ouverts) et propose une programmation dense et variée pour tous les publics : visites guidées, ateliers, conférences, lectures, spectacles, concerts...

Les expositions temporaires

Le musée présente régulièrement des expositions temporaires dans les salles du rez-de-chaussée.

La programmation culturelle du musée comprend généralement 2 ou 3 expositions par an : une exposition en lien avec Stéphane Mallarmé et/ou son époque, une exposition d’art contemporain et, parfois, une présentation d’œuvres des collections du musée non présentées de manière permanente pour des raisons de conservation (éditions originales, gravures, dessins, manuscrits...).

Quelques-unes des expositions présentées depuis l'ouverture du musée (liste non exhaustive) :

  • Un après-midi avec Mallarmé et Gauguin (1996-1997)

  • Velours et guipure. Mallarmé et La Dernière mode (2003)

  • My Mallarmé is rich. Mallarmé et le monde anglo-saxon (2006)

  • Rien qu’un battement aux cieux. L’éventail dans le monde de Stéphane Mallarmé (2009)
  • Mallarmé fait son cinéma. Lanternes magiques et projections lumineuses (2011)
  • Femmes de Mallarmé (2011)
  • Portraits de Mallarmé, de Manet à Picasso (2013)
  • L'Anglais récréatif. Mallarmé pédagogue (2014-2015)
  • De fil en aiguille. La mode au temps de Mallarmé (2019)
  • Mallarmé invite... Masao Yamamoto (2021)
  • Mallarmé pour petits et grands (2022)